DT 1-1a: 25 principaux centres de population du Canada


  Canada

Le concept général d’une région métropolitaine de recensement (RMR) s’applique à une très grande région urbaine ainsi qu’à des régions urbaines et rurales adjacentes dont le degré d’intégration économique et sociale avec la grande région urbaine est élevé. Une RMR est délimitée à partir d’une région urbaine (appelé « noyau urbanisé ») et compte au moins 100 000 habitants (d’après les résultats du recensement).

La liste de RMR ne demeure pas nécessairement fixe. De nouvelles RMR peuvent être ajoutées, quand les comptes censitaires de population et les niveaux d’intégration économique et sociale le justifient. Les RMR de Barrie et Kelowna ont été ajoutés suite aux résultats du Recensement de 2006.

Les estimations postcensitaires pour les RMR sont produites à trois niveaux de disponibilité : provisoires, mises à jour et définitives. Pour certaines composantes (les naissances et les décès, par exemple), les sources de données utilisées pour les estimations provinciales/territoriales sont les mêmes pour les RMR, tandis qu’on doit avoir recours à une combinaison de différentes sources de données pour d’autres composantes (immigration, par exemple).

Les estimations infraprovinciales de la population sont produites à l’aide de la méthode des composantes. L’utilisation de cette méthode pour la production des estimations infraprovinciales provisoires est très récente. En fait, elle remonte seulement à 2001. Deux autres méthodes étaient auparavant utilisées (à différentes périodes) : la méthode du taux de croissance (pour les estimations provisoires de 1998-2001) et la méthode de régression emboîtée (avant 1998).

Les estimations définitives, mises à jour et provisoires de la population pour les RMR sont obtenues à l’aide de la méthode des composantes. La population de base est corrigée en fonction du sous-dénombrement net du recensement en appliquant les taux provinciaux et territoriaux par année d’âge et par sexe. Comme les limites des RMR changent avec le temps, les estimations de la populations et des composantes sont rajustées en fonction des limites définies pour le dernier recensement. On s’assure ainsi d’une population de base stable pour toutes les estimations. En ce qui concerne l’estimation de la migration, il est nécessaire de tenir compte d’une autre composante, la migration infraprovinciale (migration à l’intérieur des provinces/territoires et entre les régions infraprovinciales).

Avant de produire les estimations de la population, les effectifs totaux de population des provinces/territoires et les composantes des divisions de recensement (les divisions des recensement sont des régions comme les divisions, les comtés, les districts régionaux et les municipalités régionales) et des RMR sont calibrés, au besoin, pour garantir la compatibilité entre les deux ensembles de chiffres.