DT 11-1: Envergure du réseau physique intérieur (En kilomètres)


  Tous les pays

Pour ce qui est des infrastructures routières, le total général du Canada et des États-Unis comprend toutes les routes (voies publiques, locales et autres). Toutefois, le total des infrastructures routières pour le Mexique n’englobe pas les routes locales. Pour les sous-catégories de routes, le Canada ne peut pas désagréger ses données au sujet des routes locales en routes asphaltées et non asphaltées. Les données sur les infrastructures ferroviaires représentent la longueur du réseau ferroviaire, y compris les voies de triage, les voies d’évitement et les voies parallèles. Les données sur les infrastructures de transport en commun ferroviaire renvoient aux systèmes de guidage fixe à une seule voie.

Pour le Canada et les États-Unis, ces données ne comprennent pas les héliports, les adacports (aéroports destinés à recevoir des avions à décollage et atterrissage courts qui sont séparés des aéroports conventionnels) et les hydro-aéroports. Pour le Mexique, elles comprennent seulement les aéroports et aérodromes certifiés.

 

  Canada

Infrastructures routières : Les données routières pour les années 1998 à 2006 représentent toutes les routes et sont tirées des dossiers géographiques élaborés par DMTI Spatial. Les séries CanMap de DMTI donnent la longueur des routes par classes fonctionnelles, mais ne fournissent par l’information relative au revêtement routier. Dans l’analyse des routes principales, il est présumé que les autoroutes correspondent aux routes pavées à quatre voies. Les autres routes principales comptent pour la portion restante des routes principales. Les autres classes — autoroutes provinciales, autres routes de dégagement, rues locales et routes urbaines — comprendraient les routes locales pavés ou non.

Le Réseau routier national du Canada (RRN) compte 38 010 routes-kilomètres de routes reliant les principales villes, les principaux passages frontaliers internationaux et les ports. Même s’il représente moins de 3 % du réseau routier canadien, le Réseau routier national accueille le gros du commerce interprovincial et international des marchandises et du trafic de passagers interurbains.

Grands Lacs et voies navigables intérieures : les distances relatives aux Grands Lacs et aux voies navigables intérieures ont été calculées à l’aide d’un système automatique de calcul des distances nautiques mis au point par la Direction générale de l’analyse économique de Transports Canada. La distance totale des voies navigables intérieures du Canada (2 825 kilomètres) englobe la distance du Saint-Laurent depuis la frontière entre l’Ontario et le Québec, le long de la côte nord du Québec jusqu’au méridien de l’attitude 630 ouest (soit une distance de 1 029 kilomètres) et la distance dans les eaux américaines du réseau des Grands Lacs (1 796 kilomètres).

La Région des Grands Lacs comprend les ports canadiens situés le long du Saint-Laurent à l’ouest de la frontière entre l’Ontario et le Québec et sur les quatre Grands Lacs qui comprennent le lac Ontario, le lac Érié, le lac Huron et le lac Supérieur. La Région des voies navigables intérieures du Canada se compose de tous les cours d’eau, lacs et autres voies navigables situés au Canada, notamment le Saint-Laurent aussi loin du côté de la mer qu’une ligne droite reliant Cap-des-Rosiers à West Point, à l’île d’Anticosti et de l’île d’Anticosti à la côte nord du Saint-Laurent le long du méridien de longitude 630 ouest. Cette région exclut le Mackenzie et ses effluents, mais elle comprend le temps passé dans les eaux américaines du Saint-Laurent et des Grands Lacs où la Région du Saint-Laurent englobe les ports canadiens situés sur le Saint-Laurent à partir de la frontière entre l’Ontario et le Québec vers l’est, le long de la côte nord jusqu’à 630 de la latitude ouest.

Pipelines : Les données sur les gazoducs englobent les conduites qui servent à la collecte, au transport et à la distribution du gaz naturel, mais excluent les conduites de collecte des industries productrices en amont. La longueur des gazoducs ne comprend pas les conduites utilisées pour la distribution résidentielle du gaz naturel. Les données sur les oléoducs englobent les conduites qui servent à la collecte et au transport du brut ainsi que les productoducs, mais excluent les conduites de collecte des producteurs en amont.

Infrastructures ferroviaires : La longueur du réseau ferroviaire comprend les voies ferrées exploitées en vertu d’une convention de bail, d’un contrat, de droits de circulation ou appartenant à des intérêts conjoints et englobe les voies principales, les embranchements et les voies de triage.

Transport aérien : Le nombre d’héliports canadiens n’est pas inclus dans les données du tableau 11-1.

Au Canada, le terme aérodrome est le générique utilisé pour les installations que Transport Canada désigne comme sites d’atterrissage ou de décollage pour les aéronefs. Les aérodromes sont identifiés et décrits dans le Supplément de vol – Canada, une publication produite mensuellement, sous le pouvoir de NavCanada et du chef de l’état-major de la Défense du Canada, par Geometrica Canada, ministère des Ressources naturelles. La plupart des activités d’aviation commerciale du Canada ont lieu dans les aéroports agréés. Certains aérodromes appartiennent à des parties privées, mais la majorité des aéroports certifiés au Canada sont la propriété des municipalités, des administrations provinciales/territoriales ou du gouvernement fédéral.

Les données du tableau 11-1 pour le nombre d’aéroports de 1997 à 2004 sont tirées de la version électronique du Supplément de vol – Canada produit par Ressources naturelles Canada. Comme les données des années précédentes ne sont pas disponibles en version électronique, les données pour 1990, 1995 et 1996 ont été compilées manuellement à partir des exemplaires papier de la publication. Cela peut justifier l’anomalie dans la série chronologique.

Nombre de ports et d’installations maritimes : Les données pour le nombre total de ports dans ce tableau comprennent les ports ou les installations de marchandises achalandés rapportant le transport intérieur et international de marchandises, tel que déclaré dans l’enquête intérieure de Statistique Canada ou dans les déclarations en douane de Revenu Canada.

 

  Mexique

Infrastructures routières: la longueur totale du réseau routier national englobe les routes à péage et sans péage du fédéral et des états, de même que les routes rurales de desserte. Les chemins locaux situés dans les secteurs municipaux ne sont pas compris.

Pipelines: Les données représentent seulement les pipelines pour le gaz et le pétrole. Elles excluent les pipelines utilisées pour le transport de produit pétrochimiques et les pipelines à usages multiples (représentent environ 55 % de la longueur totale des pipelines) en 2001.

Infrastructures ferroviaires: longueur totale du réseau ferroviaire exploité, y compris les voies principales, les voies secondaires et les compagnies de chemin de fer privées.

Transports en commun: Les données comprennent les Sistemas de Transporte Colectivo (Metro) à Mexico City et à Monterrey (Metrorrey), et les Sistemas de Transporte Eléctrico in Mexico City and Guadalajara (Train léger).

Transport aérien: Les données sur le transport aérien font référence aux aéroports et aérodromes certifiés qui sont gérés par Aeropuertos y Servicios Auxiliares et par Groupes Aéroportuaires, ainsi que les aéroports et aérodromes gérés par le Secretaría de Comunicaciones y Transportes et par les gouvernements municipaux et d’États. Avant l’année de référence 2010, les données incluaient les aéroports gérés par le Secretaría de Defensa Nacional (ministère de la Défense nationale) et le Secretaría de Marina (ministère de la Marine).

Transport maritime: Les informations à propos des ports fait référence aux ports et terminaux qui ont été mis en place par décret du gouvernement fédéral. Les installations comprennent Cayo Arcas, Yúmm K’ Ak Náab et Takuntah, situés dans la baie de Campeche au large des côtes de l’État qui porte le même nom.

 

  États-Unis

Transport routier : les données sur les « principales routes » englobent les autoroutes Inter-État et les routes à grande circulation des États-Unis. Les données relatives aux routes locales comprennent à la fois les routes locales et les artères collectrices. Les données ne comprennent pas Porto Rico. Certaines différences dans les tableaux des sources de la publication source (Highway Statistics) peuvent être apparentes puisque ce sont des estimations provenant d?un échantillonnage et de données sommaires; les échantillonnages entièrement sur les structures ne sont pas compris. Les routes non asphaltées que la Federal Highway Administration classe dans le « réseau des principales routes » sont comptabilisées sous « réseau des principales routes » et « routes non asphaltées ». Il y avait 1 000 kilomètres de routes principales non asphaltées en 2002.

Grands Lacs et voies navigables intérieures : les données représentent la longueur estimative des Grands Lacs et des voies navigables intérieures des États-Unis où du trafic commercial a été signalé à l?U.S. Army Corps of Engineers. Les données sur les Grands Lacs désignent le trafic commercial intérieur entre les ports des Grands Lacs américains. Les voies navigables intérieures sont définies comme les voies situées géographiquement dans les limites des 48 États contigus ou de l?État d?Alaska. Les totaux sont constants puisqu?il n?y a eu aucun ajout important ni aucune fermeture permanente. Cependant, il faut souligner que, bien que le réseau des voies navigables des États-Unis soit d?une longueur totale d?environ 42 000 kilomètres, seuls 18 000 kilomètres sont réputés « commercialement navigables » et donc assujettis à la taxe sur les carburants établie par le U.S. Army Corps of Engineers (USACE). Mais, bien que les voies navigables « commercialement navigables » ne comprennent que celles sur lesquelles peuvent se déplacer les remorqueurs, les barges et les principaux autres navires commerciaux modernes, il existe plusieurs autres voies navigables intérieures et routes côtières accueillant ou pouvant accueillir du trafic commercial.

Pipelines : les données sur les gazoducs comprennent les conduites de transport, de distribution et de collecte, mais non pas les conduites de branchement. Les données sur les gazoducs ne sont pas ajustées selon un équivalent-diamètre commun, et les données sont déclarées à la fin de chaque année. Les données sur les oléoducs englobent les conduites de pétrole et autres conduites de produits liquides, notamment les conduites de collecte.

Transport ferroviaire : les données sur les infrastructures ferroviaires comprennent la longueur du réseau, y compris les voies de triage, les voies d?évitement et les voies parallèles qui appartiennent à la National Railroad Passenger Corporation (Amtrak) et aux compagnies ferroviaires de marchandises de classe I. Ces dernières encaissent des recettes d?exploitation brutes annuelles qui dépassent 401,4 millions $ (en dollars de 2008) et ne constituent que 1,2 % des compagnies de chemin de fer des États-Unis, même si elles concentrent près de 70 % de la distance exploitée par l?industrie (67,5 % en 2008), 89,5 % de ses employés et 93,7 % de ses recettes pour le transport de marchandises. Plusieurs tronçons des réseaux ferroviaires marchandises, voyageurs et de banlieue partagent des voies communes aux États-Unis. Les voies ferroviaires utilisées par plusieurs compagnies ne sont comptabilisées qu?une seule fois dans les statistiques américaines.

Transport en commun ferroviaire : les données sur le transport en commun ferroviaire englobent les trains de banlieue, les trains lourds et les trains légers. Seul le nombre de kilomètres couvert par l?exploitation directe (service fourni directement par un organisme et non par un fournisseur contractuel) est compris. Les données sont pour les kilomètres-routes directionnels.

Nombre d?aéroports : les données relatives au nombre total d?aéroports qui figurent au tableau 11-1 ne portent que sur les aéroports civils et sur les aéroports utilisés conjointement par les aéronefs civils et militaires aux États-Unis et dans leurs territoires. Les aéroports exclusivement militaires en sont exclus. Sont exclus les héliports, les adacports (aéroports conçus expressément pour avions à décollage et atterrissage courts), et des hydrobases. Les données relatives aux aéroports certifiés se fondent sur les aéroports qu?utilisent les transporteurs aériens exploitant des appareils pouvant accueillir plus de 30 passagers.